Ouest Médias - Agence digitale Nantes Saint-Nazaire

Ligue 1 : vers une reprise de l'entraînement le 11 mai

Dans l'attente de connaître le scénario précis du déconfinement Covid-19 en France, annoncé pour la fin du mois d'avril sous l'égide de Jean Castex et qui sera présenté au pays par Edouard Philippe, le bureau du conseil d'administration de la Ligue de Football Professionnel était réuni vendredi 24 avril 2020 en session de travail. Un protocole de retour à l'entraînement des joueurs le 11 mai pour une reprise du championnat de Ligue 1 mi-juin sont envisagés.

Ligue 1 : vers une reprise de l'entraînement le 11 mai

Dans son communiqué officiel, la Ligue de Football professionnel précise au sujet du protocole de reprise des joueurs professionnels en sortie de confinement imposé par la pandémie Covid-19 :

« En cours d’élaboration par Emmanuel Ohrant, Directeur médical de la FFF, avec la Commission médicale de la FFF et les médecins des clubs professionnels, ce protocole prévoit notamment un retour des joueurs au centre d’entraînement la semaine du 11 mai pour effectuer un bilan médical complet (cardiologique, virologique et psychologique), ainsi que des tests PCR, puis un suivi médical quotidien, qui sera détaillé dans le protocole finalisé d’ici la fin du mois d’avril. »

Le calendrier ensuite envisagé serait une reprise du championnat de Ligue 1 la semaine du 17 juin, soit le week-end des 20 et 21 juin, selon bien sûr le scénario national de sortie d'isolement qui devrait être présenté fin avril par le Premier Ministre, Edouard Philippe, en déclinaison des conclusions remises préalablement par Jean Castex, haut fonctionnaire en charge de la préparation de cette opération à hauts risques.

La finale de la Coupe de France le 13 ou 20 juin propose Noël Le Graët ?

Présent lors de la réunion du bureau de la LFP, Noël Le Graët, le président de la Fédération Française de Football a proposé que la finale de la Coupe de France, entre Saint-Etienne et Paris SG, soit disputée samedi 13 ou 20 juin 2020 pour marquer le coup d'envoi symbolique du retour à la compétition, après deux mois d'interruption totale des rencontres sur les terrains de l'Hexagone.

« Cela donnerait une bonne image du football amateur et professionnel que l’on démarre par cette compétition. Et on jouerait la finale de la Coupe de la Ligue (PSG vs Lyon) trois jours après. Comme ça les deux Coupes auraient lieu (évidemment à huis clos) avant le début du Championnat. On est en train de refaire le calendrier, à la Fédé et à la Ligue. Cette proposition n’a pas été contredite. Je considère que quand on ne me dit pas non, c’est oui… » a-t-il expliqué au quotidien sportif L'Equipe.

Le calendrier de Ligue 1 bloqué à la 28e journée

Pour les pros, tout s'est arrêté le week-end des 7 et 8 mars derniers au terme de la 28e journée de Ligue 1. La suivante a été annulée le vendredi 13 mars alors qu'elle devait débuter par la réception de Reims par Lyon. Depuis, aucun match. Et les championnats amateurs, à partir du niveau National 2, c'est à dire la 4e division nationale, ont été arrêtés en l'état avec un classement définitif établi au quotient, faisant des heureux comme Plabennec qui monte de N3 en N2 et des malheureux qui sont relégués tel Vitré qui luttait pourtant pour le maintien ou Rouen en lice pour l'accession en N1.

Pour les deux clubs suivis par l'agence Ouest Médias dans le cadre de son activité digitale, les derniers résultats avaient été favorables :

  • Angers SCO vs FC Nantes : 2-0
  • Stade Rennais vs Montpellier : 5-0

Ce qui place ces formations dans des positions respectives favorables entre Angers, à quelques points du maintien assuré ainsi que Rennes, en troisième place et à la lutte pour une place qualificative au tour préliminaire de la Champions League… ce serait alors une première dans la longue histoire de la formation bretone.

Si la compétition devait repartir, la 29e journée verrait les oppositions suivantes :

  • Amiens (19e) vs Angers SCO (10e)
  • Bordeaux (12e) vs Stade Rennais (3e)

Puis la 30e journée :

  • Angers SCO vs Toulouse (20e)
  • Stade Rennais vs Lyon (7e)

Le 20 avril, l'UNFP s'est prononcée contre la reprise

Le syndicat des joueurs professionnels avait organisé mi-avril un sondage dans ses rangs pour déterminer une tendance : près de trois joueurs sur quatre se sont prononcés contre la reprise pour des raisons sanitaires compte tenu des risques encourus, la pandémie Covid-19 restant très active en France et dans le monde.

« Rassemblons dès aujourd’hui les conditions d’une prochaine saison réussie et exemplaire de ce football que l’on aime tant. Acceptons l’idée d’une forme de destruction créatrice, engendrée par cette crise », a ainsi déclaré Sylvain Kastendeuch, co-président de l'UNFP, au journal Le Monde (20/04).

Canal + et la LFP trouvent un accord pour le paiement des droits TV gelés

C'est la bonne nouvelle tombée vendredi 24 avril pour les clubs de Ligue 1 et ceux de Ligue 2. Via deux communiqués, l'un pour Canal + et l'autre pour Be In Sports, la LFP a indiqué qu'un accord avait été trouvé avec les diffuseurs TV pour le paiement des droits restants dus et relatifs aux matches déjà joués. Ce réglement avait été mis en stand-by après le confinement. La somme en jeu avoisinerait 43 millions d'euros pour les deux divisions concernées.

Il s'agit d'une bouffée d'oxygène pour les clubs contraints de placer leurs salariés et leurs joueurs en situation de chômage partiel pour faire face à la crise. Alors que le printemps correspond de façon structurelle à leur point bas de trésorerie.

Il y a également une forte pression sur l'ensemble de la filière, prestataires, sous-traitants, fournisseurs… Souvent des TPE et PME locales ou régionales avec des contraintes de trésorerie prégnante. Selon les derniers chiffres disponibles (fin 2016, début 2017), au-delà des salaires stars comme Neymar ou Mbappé, souvent critiqués… le football professionnel est en effet un secteur à part entière de l'économie française :

  • Chiffre d'affaires direct et indirect : 7,5 milliards d'euros soit l'équivalent de l'industrie du cinéma…
  • Emplois en équivalents temps plein : 34.815 soit environ 32 emplois par joueur pro !

Quelles seront les conditions exactes de la reprise si elle intervient ?

  • La première question qui se pose est évidemment celle de la sécurité sanitaire car, à l'entraînement et encore plus une fois le coup d'envoi donné, la distanciation sociale (à moins de marquer son vis-à-vis à 1,5 m) et les gestes barrières deviennent impossibles…
  • La deuxième tient à la mise en œuvre de la reprise : à quelle fréquence et comment tester les joueurs, comment assurer le quotidien du centre d'entraînement, la cohabitation entre les pros, l'encadrement, les administratifs…
  • La troisième est relative à l'organisation des matches qui auront lieu à huis clos (soit pas de recettes en billetterie et donc un manque à gagner considérable) mais rassembleront entre 150 à 200 personnes pour en assurer le bon déroulement (production TV, médias, sécurité, ramasseurs de balles…)
  • La quatrième est connexe à la précédente : quelle sera la réaction des supporters face au huis-clos ? Le 13 avril dernier, 45 groupes d'Ultras ont pris les devants en publiant une tribune commune « disant non à une reprise prématurée » et sans spectateurs. Sur le sujet, Jaume Roures, n°1 de Mediapro, futur diffuseur de la Ligue 1 à partir de la saison 2020/2021, a encore plus cassé l'ambiance. Pour l'Espagnol, il n'y aura pas de public dans les enceintes avant début 2021.

Les dates de la saison 2020/2021 déjà posées

Selon l'hypothèse d'une reprise le 20 juin, après au moins quatre semaines de préparation des organismes pour parer aux blessures, il ne faudra pas traîner pour boucler l'exercice 2019/2020. Il reste dix journées à enchaîner. En jouant tous les trois jours, cela ferait un atterrissage à fin juillet 2020 (alors que les contrats des joueurs s'arrêtent normalement le 30 juin).

Puis environ trois semaines de trêve car le championnat 2020/2021 reprendrait le 22 août pour la Ligue 2 et 23 août pour la Ligue 1.

L'agence Ouest Médias fêtera son 18e anniversaire en juillet 2020

Dans tous les cas, le plus important reste la santé ! Confinée et en télétravail intégral depuis le 17 mars dernier, l'agence Ouest Médias n'a pas dérogé à cette règle, stoppant toute production d'images pour préserver ses photographes et freelances.

La diversification de l'entreprise dans le domaine de la stratégie digitale et accompagnement Marque Média ainsi que les contenus innovants commes les jumeaux numériques, la 3D et la Réalité Virtuelle à des fins de formation, Digital Learning et Blended Learning lui a heureusement permis d'assurer sans dégât la poursuite de l'activité…

Malgré le stand-by de cette part photo historique et ADN de la structure, Ouest Médias va survivre au Covid-19 pour fêter avec entrain son 18e anniversaire le 24 juillet 2020, sa 18e saison sur les terrains de Ligue 1 et la 30e de son créateur.