Ouest Médias - Agence digitale Nantes Saint-Nazaire

Covid-19 : fin confirmée de la saison de Ligue 1

Beaucoup de questions et peu de réponses, un pas en avant, un pas en arrière ou de côté, des "si", des "sauf", du futur et du conditionnel, des masques et tests promis… le Premier Ministre Edouard Philippe a présenté, mardi 28 avril 2020, devant les 75 députés présents, un plan de déconfinement progressif. Il sera mis en œuvre, en théorie et selon les indicateurs, à partir du 11 mai prochain. Il ne prévoit pas la reprise de la saison 2019/2020 de football professionnel qui est terminée.

Fin de la saison de Ligue 1 2019/2020 et quel scénario pour la suite ?

Dans un contexte d'incertitude croissante, 60% des Français ne font pas confiance au gouvernement pour mener à bien le déconfinement, et de fin d'union politique sacrée, le Premier Ministre Edouard Philippe a donc présenté mardi 28 avril un plan « à reculons » comme l'écrit le quotidien Le Monde !

Un long discours devant 75 députés, distanciation sociale oblige au sein de l'hémicycle, qui ressemblait fort à une conférence de presse du sélectionneur national Didier Deschamps : difficile d'en savoir plus à la fin qu'au début ! Voire moins… Et pas vraiment de quoi rassurer, à titre personnel, quant à l'issue de cette épidémie suivie d'une crise à laquelle les entreprises, ainsi que les salariés par voie de conséquence, vont payer un lourd tribut.

Si une deuxième vague de la pandémie Covid-19 est crainte dans l'Hexagone, à l'été ou en septembre, quel sera en effet l'impact à la rentrée sur l'économie ? Des grands donneurs d'ordres industriels, comme Airbus, vont être confrontés à des situations complexes, sans prendre de surcroit en compte les contraintes légitimes en faveur d'un monde de plus en plus décarboné qui pourraient accentuer la pression sur nombre de secteurs dont l'aérien, et toutes les chaînes de sous-traitance seront déstabilisées par effet domino.

De même dans les services avec probablement des budgets coupés (communication, publicité, digital, RH…) par les grandes PME, les ETI… déséquilibrant dans la foulée leurs prestataires, les consultants, les indépendants.

Les reports de charges sociales, qu'il faudra acquitter à un moment ou l'autre, tandis que la TVA est toujours prélevée, asséchant d'autant la trésorerie alors que les factures se font rare, et quelques subsides via un Prêt Garanti par l'Etat (PGE) ou 1500 euros du fonds de solidarité ne suffiront pas à l'automne 2020 pour éviter les défaillances en cascade. C'est un autre débat…

Noël Le Graët, Président de la FFF, confirme la fin de la saison 2019/2020

Pour le football professionnel tricolore qui était dans l'attente hier d'un Go ou No Go, au moins c'est clair !

« Il ne sera pas possible ni de pratiquer du sport dans des lieux couverts, ni des sports collectifs ou de contact. La saison 2019-2020 de sports professionnels, notamment celle de football, ne pourra pas reprendre » a édicté Edouard Philippe

L'impact, tous les sports confondus, est estimé à 1,45 milliard d'euros (source France Info).

Dans la soirée, Noël Le Graët a confirmé dans les colonnes du Télégramme de Brest l'arrêt définitif des saisons de Ligue 1, Ligue 2, National et D1 féminines, les quatre championnats qui étaient encore en stand-by. Pour les semi-pros et amateurs, à partir de National 2, tout était déjà réglé depuis deux semaines.

Le scénario consistant à terminer la saison 2019/2020 à l'automne est écarté. « Car par rapport à l’UEFA c’est impossible » précise le Président de la FFF dans les colonnes du quotidien breton.

Pour les montées et les descentes, le Costarmoricain se prononce pour le respect des textes, rappelant dans la foulée que la Ligue de Football Professionnelle sous délégation de la FFF, celle-ci étant in fine l'instance décisionnaire :

« Je suis pour l’application des règlements. Il devrait donc y avoir 2 montées de National en L2. La L2 devrait avoir deux descentes et deux montées et donc deux descentes de Ligue 1 car je ne vois pas comment on pourrait faire des barrages […] Il y aura sûrement des discussions à la LFP puis un Comex de la FFF. C’est la fédération qui décide en dernier ressort » a préfigué Noël Le Graët (Le Télégramme).

Voir aussi le communiqué officiel de la FFF

La LFP pour sa part a réagi par communiqué :

« Le Bureau du Conseil d’Administration se réunira le 30 avril pour étudier les conséquences sportives et économiques des mesures annoncées par le Premier Ministre.

Ce Bureau sera suivi d’un Conseil d’Administration qui devra décider formellement de l’arrêt de la saison 2019/2020 et convoquer ensuite une Assemblée Générale de la LFP. »

KPMG football benchmark

source KPMG football benchmark (Twitter)

Quelle règle pour déterminer le classement final et les places européennes ?

Un début de réponse est peut être à trouver dans l'épilogue des championnats de National 2, National 3 puis les Régionaux.

La règle du quotient a été appliquée en divisant le nombre de points obtenus par chaque équipe par le nombre de matches joués une fois le confinement survenu mi-mars. Il y a des contestations en cours, comme celle de La Roche-sur-Yon en National 3 Pays de la Loire qui était premier mais est doublé pour l'accession en National 2 par Châteaubriant, deuxième, qui comptait une rencontre en mois… Dans d'autres Ligues, comme en Bretagne, pas de souci. A l'instar d'une formation comme Plabennec (N3) qui était première à la fin de la phase aller, à l'arrêt de la compétition et au quotient.

Le classement actuel de Ligue 1 est le suivant :

  1. Paris SG : 68 points - 27 matches - Quotient 2,5185
  2. Marseille : 56 points - 28 matches - Quotient 2
  3. Stade Rennais : 50 points - 28 matches - Quotient 1,7857
  4. Lille : 49 points - 28 matches - Quotient 1,75
  5. Reims : 41 points - 28 matches - Quotient 1,4643
  6. Nice : 41 points - 28 matches - Quotient 1,4643
  7. Lyon : 40 points - 28 matches - Quotient 1,4286
  8. Montpellier : 40 points - 28 matches - Quotient 1,4286
  9. Monaco : 40 points - 28 matches - Quotient 1,4286
  10. Angers : 39 points - 28 matches - Quotient 1,3928
  11. Strasbourg : 38 points - 27 matches - Quotient 1,4074
  12. Bordeaux : 37 points - 28 matches - Quotient 1,3214
  13. FC Nantes : 37 points - 28 matches - Quotient 1,3214
  14. Brest : 34 points - 28 matches - Quotient 1,2143
  15. Metz : 34 points - 28 matches - Quotient 1,2143
  16. Dijon : 30 points - 28 matches - Quotient 1,0714
  17. Saint-Etienne : 30 points - 28 matches - Quotient 1,0714
  18. Nîmes : 27 points - 28 matches - Quotient 0,9643
  19. Amiens : 23 points - 28 matches - Quotient 0,8214
  20. Toulouse : 13 points - 28 matches - Quotient 0,4643

Pour le trio de tête, quelque soit l'option (sauf saison blanche évidemment), cela donnerait Paris SG et Olympique de Marseille directement qualifiés en Champions League, accompagnés du Stade Rennais FC en tour préliminaire ! Une première dans l'histoire des Brétilliens.

Pour l'Europa League :

  • Lille, Reims et Nice recevraient les tickets si la méthode au quotient est retenue
  • Lille, Lyon et Montpellier si les positions sont figées au terme de la 27e journée

Quel sera enfin le sort de la finale de la Coupe de France : Saint-Etienne vs PSG pourra-t-il se disputer ? Le Stade Rennais restera-t-il le détenteur du trophée remporté le 27 avril 2019 ?

Les fins respectives de la Champions League (PSG en lice) et Europa League restent à fixer…

Le point sur la Ligue 2, National et D1 féminine Arkema

Amiens et Toulouse seraient relégués en Ligue 2 tandis que Lens et Lorient monteraient en Ligue 1. Le Mans et Orléans iraient en National.

En National, Pau et Dunkerque sont potentiels promus en L2. Le Puy, Béziers, Ajaccio GFC et Toulon rejoindraient le National 2.

En D1 Arkema (féminine) :

  1. Olympique Lyonnais : 44 points - 16 matches
  2. Paris SG : 40 points - 16 matches
  3. Girondins de Bordeaux : 37 points - 16 matches

Voir le classement final sur le site FFF

Les réactions des dirigeants et acteurs du football professionnel

Roxana Maracineanu, Ministre des sports :

« La santé des athlètes et des pratiquants est ma priorité. Le sport est un enjeu de santé publique mais dans cette période particulière, je souhaite que la pratique reprenne de manière progressive pour limiter les risques de contamination. […] En conséquence, j’ai considéré, en accord avec le Président et le Premier ministre, que la reprise des activités professionnelles de sports collectifs n’était pas compatible avec les objectifs de santé et de sécurité des sportifs. Aussi, à ce stade, la reprise des compétitions (même à huis clos) ne sera pas envisagée avant août au mieux. J’ai conscience que cette décision est douloureuse et lourde de conséquences mais elle est nécessaire pour protéger joueurs, dirigeants, staffs, arbitres, etc. » (source Twitter)

Fabrice Favetto-Bon, Président délégué Angers SCO :

« [C'est une] surprise car les différentes parties prenantes étaient au travail d’arrache pied pour définir les conditions de reprise progressive à partir du 11 mai. Nous allons évaluer les conséquences de cette décision des autorités pour le football pro et pour Angers Sco et communiquerons à ce sujet dans quelques jours. » (source Ouest France)

Laurent Nicollin, Président Montpellier HSC :

« J'ai un double sentiment. D'un côté, c'est dommage de ne pas terminer la saison. D'un autre côté, c'est rassurant en raison de la présence du virus. Cela enlève un souci dans nos têtes. La saison est finie, désormais on se concentre sur la saison 2020-2021. S'il avait fallu continuer, on se serait adapté aux préconisations de la Ligue. Seulement, en touchant du doigt le virus, à la suite de la contamination de Junior Sambia, je sentais une inquiétude auprès des joueurs. On n'aurait pas été dans le même état d'esprit que d'autres clubs. C'est pourquoi cette décision est un mal pour un bien. Par ailleurs, cela laisse un peu plus de temps, à savoir un mois ou deux, pour que ce virus réduise son impact. Dans la situation que vit la France, l'Europe et le monde, on respecte les choix. On n'est pas au-dessus des lois, on n'est pas au-dessus de la médecine. J'espère que l'on pourra débuter en juillet dans de meilleures conditions d'entraînement et débuter la prochaine saison fin août. Si on attaque plus tard, cela risque d'être compliqué pour nous sur le plan financier. Je travaille à la commission des scénarios. Si la saison 2019-2020 ne pouvait pas reprendre avant une certaine période, il était convenu qu'elle était morte. Et que l'on devait entériner le classement. On sait que Mediapro sera le nouveau diffuseur à partir de la saison prochaine. On ne va pas se faire hara-kiri deux fois. La saison est morte, elle est morte. Sinon, cela serait double peine. Pour ceux qui voient les choses autrement, ce n'est plus de la logique, c'est de la connerie. » (source AFP - Le Figaro)

Sylvain Kastendeuch, co-Président UNFP, syndicat des joueurs professionnels :

« Le gouvernement a compris que l'urgence économique ne devait pas prendre le pas sur l'impératif de santé publique. Le sport, et le football en particulier, ne devait pas faire exception. Nous saluons cette décision responsable. Nous devons dès à présent agir collectivement pour construire un football de demain vertueux, garant d'équité sur le territoire national et à l'échelle européenne, et où les joueurs devront être au centre du jeu. » (source L'Equipe)

Fin de saison également pour Ouest Médias, rendez-vous en 2020/2021

Pour l'anecdote, mais pas que… car cela signifie une perte de chiffre d'affaires et moins de travail pour les pigistes de l'agence d'ici la reprise, la saison Ouest Médias s'arrête aussi sur un goût d'inachevé. Ce 17e exercice restera néanmoins marqué par le retour au football international au travers d'une collaboration entamée avec l'équipe de France dans le cadre de l'activité sport pro et communication digitale. Mais aussi une 16e année consécutive aux côtés du Stade Rennais, collaboration photo entamée à l'été 2003. Et la poursuite du chemin avec Angers SCO, les liens ayant été renoués en juillet 2018.

Le 24 juillet prochain, Ouest Médias fêtera son 18e anniversaire, stabilisée après une longue (et parfois incertaine) transformation digitale, diversifiée et prête à affronter les défis de l'avenir. Rendez-vous sur les terrains du grand Ouest et, souhaitons-le, de Champions League pour poursuivre l'aventure…