Ouest Médias - Agence digitale Nantes Saint-Nazaire

Covid-19 : quelle issue après l'arrêt de la Ligue 1 ?

La décision annoncée, mardi 28 avril 2020, par Edouard Philippe, de stopper en France et en l'état les saisons des sports professionnels dont le football et le rugby suscite des réactions constratées dans l'Hexagone ainsi qu'en Europe. Les présidents de clubs, dont Jean-Michel Aulas (Lyon), défendaient leurs intérêts personnels. La LFP a tranché jeudi 30/04 et acté l'arrêt des compétitions. Décision qui reste à valider par un vote en Assemblée Générale d'ici mi-mai.

Ligue 1 : fin de saison actée par la LFP, le PSG champion

Mise à jour : 30/04/20 à 17h45

Fin du suspense. A 17h32, la LFP a publié sur son site web un communiqué officiel qui acte la fin des championnats de Ligue 1 et Ligue 2. C'est la règle du classement au quotient qui a été retenue, à l'instar de celle appliquée par la FFF pour les championnats amateurs à partir de National 2. Nous avions publié ce classement intégral hier.

Paris SG est sacré premier, Marseille deuxième, Rennes troisième : qualification directe en Champions League pour les Parisiens et Marseillais, troisième tour préliminaire pour les Bretons.

En conclusion, « le Conseil d’Administration rappelle l’objectif de démarrer la Ligue 1 et la Ligue 2 au plus tard les 22 et 23 août » pour la saison 2020/2021.

Lire le communiqué de la LFP

Article initial : publié le 30/04/20 à 8h00

Dans la gestion de l'épineux dossier de l'arrêt des championnats de Ligue 1 et Ligue 2 qui sont gérés par la Ligue de Football Professionnel (LFP), Noël Le Graët, le Président de la Fédération Française de Football (FFF) a pris la main, rappelant que la LFP (dont le bureau du conseil d'administration se réunit ce 30 avril) agit sous délégation de la FFF. En dernier ressort, c'est donc la décision de la Fédération qui primerait sur celle de la Ligue.

Le comité médical de l'UEFA pour une reprise certainement possible

L'UEFA a donné jusqu'au 25 mai prochain aux instances nationales gérant les différents championnats européens pour faire connaître la décision d'arrêt ou reprise de la compétition. Et, en cas de No Go, même date butoir pour la transmission du classement définitif en vue de l'attribution des places européennes en 2020/2021. Les Pays Bas ont ainsi déjà tout arrêté et validé le principe d'une saison blanche, sans titre pour l'Ajax Amsterdam (ni relégation, ni montée d'ailleurs) qui, de façon paradoxale, a retrouvé mercredi 29/04/20 le chemin de l'entraînement par petits groupes de joueurs.

Hier, par voie de communiqué, le professeur allemand Tim Meyer, président du communiqué médical de l'UEFA a estimé que…

« En respectant totalement la législation locale, il est certainement possible de prévoir un redémarrage des compétitions suspendues durant la saison 2019-2020 […] Toutes les organisations qui prévoient une reprise de leurs compétitions fourniront un protocole complet détaillant les conditions sanitaires et opérationnelles, afin de s'assurer que la santé de ceux impliqués est protégée. »

Deux clubs français restent également en lice en Champions League :

  • Le Paris SG qualifié pour les quarts de finale
  • L'Olympique Lyonnais qui doit disputer son 8e de finale retour à domicile contre la Juventus Turin (1-0 à l'aller en Italie pour les Gones)

Chacun défend son pré carré dans l'attente d'une décision finale

Sur le plan sportif, trois scénarios seraient possibles comme déjà évoqué :

  • Classement Ligue 1 figé à la 27e journée, la dernière à avoir été disputée dans son intégralité
  • Classement Ligue 1 après la 28e journée… mais celle-ci a été partiellement disputée
  • Classement Ligue 1 au quotient au terme de la 28e journée, en divisant le nombre de points obtenus par le nombre de matches joués… cette solution a été retenue par la FFF pour les championnats à partir de National 2

Pour les trois premiers de Ligue 1, pas de changement selon l'une des trois options ci-dessus :

  • Paris est champion
  • Marseille 2e
  • Stade Rennais 3e

L'impact se ressentirait pour les places de 4e, 5e et 6e, synonymes de tickets en Europa League pour Lyon (1er cas, 27e journée mais pas dans le 2e ni le 3e cas).

Pour le bas du tableau, Amiens et Toulouse descendraient, Nîmes (18e) se sauverait, la probabilité d'un barrage étant faible.

Le Président d'Amiens, pour sa part, milite pour une vision des choses à la néerlandaise : à savoir pas de descente de L1 vers L2, mais deux montées de L2 vers la L1… et une Ligue 1 à 22 clubs (dont le sien évidemment !) en 2020/2021.

Les avis étant divergents, à l'instar de l'infatigable Jean-Michel Aulas qui veut des play-offs, et comme toute décision ne faisant jamais l'unanimité… il y aura forcément des recours quand la décision finale sera prise car la position au classement a un effet financier immédiat, à la place près.

Les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 face à une urgence financière

Au-delà du sportif, partant évidemment du principe que la question de la santé d'abord était non négociable, l'urgence est désormais financière pour les clubs. Même si un accord a été trouvé avec Canal + et Be In Sports pour le versement de printemps 2020 des droits TV relatifs aux matches joués et diffusés, ceux qui ne seront pas disputés ne devraient pas être réglés (240 millions d'euros selon un calcul de L'Equipe). Soit un manque à gagner considérable pour les 40 formations de L1 et L2 puisque cette manne financière est la première ligne au budget.

Les stades vidés des supporters depuis la mi-mars, cela signifie aussi l'arrêt des revenus tirés de la billetterie. Et, par effet domino, des contrats de sponsoring parfois suspendus, au pire annulés. Enfin, l'asséchement progressif des ressources marketing, comme les boutiques officielles, en baisse car porter le maillot de son idole en visio-conférence peut se révéler sympa… mais parmi ses amis au sein du kop… c'est quand même beaucoup mieux ! Et plus de loges non plus à remplir avec les partenaires et leurs invités.

Les salariés administratifs ont été placés au chômage partiel. Des accords ont pu être trouvés pour des réductions temporaires de salaires des joueurs, à l'instar du Stade Rennais, mais l'équilibre est instable avec une perte globale de revenus l'ordre de 1,16 milliard d'euros pour les Ligues 1 et 2 selon une estimation du Ministère des Sports. Un trou à combler sur les fonds propres, par l'apport éventuel des actionnaires ou l'appui, comme nombre d'entreprises tradtionnelles, via un Prêt Garanti par l'Etat (PGE) figurant parmi les mesures de soutien gouvernemental en période Covid-19.

Une piste, notamment portée par Gérard Lopez, le président du LOSC est également à l'étude pour favoriser le rachat de créances sur des transferts dont le paiement a été étalé dans le temps. Un pot commun d'environ 117 millions d'euros pourrait ainsi être constitué.

Enfin, dernier point, selon les décisions qui seront prises ce jeudi 30/04/20 par la LFP puis entérinées (ou non…) par la FF pour acter l'arrêt de la saison 2019/2020 (à moins d'un rebondissement et une fin en septembre ?), comment la jonction va-t-elle s'opérer avec Médiapro (4,613 milliards d'euros pour les quatre prochaines années), le nouveau diffuseur TV. Si le championnat 2020/2021 reprend début septembre 2021, à quelle date le premier versement des droits sera-t-il effectué ? Quelles seront enfin les possibilités de recrutement si l'argent manque ?

Bref, encore beaucoup de questions et toujours peu de réponses. Ce soir, la première mouture de la carte verte et rouge des départements français, en vue du déconfinement pressenti le 11 mai prochain, sera dévoilée par le professeur Jérôme Salomon. Il est à craindre qu'elle soit transposable aux L1 et L2 avec des clubs dans le vert (peu) et d'autres dans le rouge (beaucoup).

La chronologie des articles Covid-19

Le FC Nantes lance sa collection de masques grand public

Masque FC Nantes Covid-19

Masques Covid-19 disponibles en pré-commande (6€) sur la boutique en ligne du FC Nantes.

50% des produits de la vente reversés à l'association Un maillot pour la vie.