Ouest Médias - Agence digitale Nantes Saint-Nazaire

Ligue 1 : c'est fini pour 2019-2020 mais quel déconfinement ?

Deux jours après l'annonce du plan de sortie de confinement par le Premier Ministre Edouard Philippe, la LFP a acté jeudi 30 avril 2020 l'arrêt de la saison 2019/2020 de Ligue 1 et Ligue 2, les deux championnats de football professionnel français. La règle du classement au quotient a été retenue pour figer la hiérarchie. Le PSG, sans surprise, termine à la première place. Le Stade Rennais (3e) file au 3e tour préliminaire de Champions League. Pas d'Europe League pour Lyon et des recours annoncés par Jean-Michel Aulas.

Covid-19 : fin de saison de Ligue 1 2019/2020, quel horizon 2020/2021 ?

Les décisions ne sont pas encore gravées dans le marbre, car soumises à un prochain vote de l'assemblée générale de la Ligue de Football Professionnel (LFP), d'ici mi-mai, mais les dés sont jetés comme le résume le communiqué publié jeudi 30/04/2020 au terme d'une réunion du conseil d'administration de l'instance :

« Connaissance prise des décisions et déclarations du Premier Ministre et du gouvernement, la LFP acte la fin de saison 2019/2020. »

Lire le communiqué

Comme cela était pressenti, c'est bien la règle du classement au quotient qui a été retenue pour lisser la hiérarchie, en divisant le nombre de points obtenus par le nombre de matches disputés. La 28e et ultime journée de Ligue 1 n'était en effet pas complète. Cette solution, semblant la plus équitable, même si les avis de chacun diverge selon le résultat final, avait été privilégiée par la FFF lors de l'arrêt, mi-avril, des championnats amateurs à partir de National 2.

Nous avions calculé et publié ce classement mercredi 29/04/2020.

La LFP précise que « pour départager les égalités sur cet indice de performance, les confrontations particulières ont été retenues ».

Le Stade Rennais en Champions League et un an de plus pour Steven Nzonzi

Sacré champion de France, Paris SG est qualifié pour la Champions League 2020/2021, alors qu'il est toujours en stand-by pour jouer le quart de finale 2019/2020 de cette compétition. Son dauphin, l'Olympique de Marseille de Dimitri Payet retrouve la scène continentale.

Sur la troisième marche du podium, ayant conclu son exercice (28e journée) par un brillant succès à domicile contre Montpellier (5-0, photo d'illustration ci-dessus avec la belle joie d'Eduardo Camavinga), le Stade Rennais file pour la première fois de son histoire au 3e tour préliminaire de Champions League. Si la finale de l'Europa League 2019/2020 ne pouvait se tenir dans les délais, le SRFC serait versé directement en phase de poules. Une belle nouvelle pour les supporters du Roazhon Park, plutôt gâtés depuis trois ans.

Dans la foulée, Nicolas Holveck, le nouveau président exécutif rennais a précisé que le contrat de l'international tricolore et champion du monde Steven Nzonzi était prolongé pour 2020/2021.

Pour l'anecdote, selon la tenue possible ou non de la finale de Coupe France 2020 entre Saint-Etienne et Paris, les Bretons pourraient rester les détenteurs du Trophée national conquis le 27 avril 2019.

Quatrième, Lille OSC voir s'ouvrir à lui l'Europa League. Reims (5e) et Nice (6e) vont devoir attendre les finales de Coupe de France et de la Ligue (PSG vs OL quant à cette dernière) pour connaître de façon précise leur destin respectif.

« Si les finales de Coupes peuvent se tenir, les places en Europa League seront attribuées aux vainqueurs, si ce n'est pas le PSG. La seule chose que nous ne savons pas aujourd'hui, c'est si nous pourrons jouer début août », a indiqué Didier Quillot, le directeur général de la LFP.

Le grand perdant de l'histoire, dans cette configuration, c'est l'Olympique Lyonnais (7e). Jean-Michel Aulas, son Président qui plaidait encore hier pour des play-offs, promet désormais de « mutliples recours » et une demande « dommages et intérêts qui se chiffrent en plusieurs dizaines de millions d'euros ».

L'OL reste néanmoins dans la course en Champions League 2019/2020 avec un conditionnel 8e de finale retour contre la Juventus Turin (1-0 à l'aller en Italie pour les Gones).

Amiens et Toulouse relégués en Ligue 2, Lorient et Lens promus en Ligue 1

Pour le reste, pas de surprise car le scénario était dicté par l'arithmétique : Amiens (19e) et Toulouse (20e) filent en Ligue 2 tandis que Lorient (1er de Ligue 2) et Lens (2e) font le chemin inverse. Les équipes de L2 étant à égalité de matches, il n'y a pas eu besoin de recourir au quotient.

Il n'y aura pas de barrages, la tenue des manifestations sportives restant interdites même en sortie de confinement après le 11 mai, ce qui fait les affaires de Nîmes (18e de Ligue 1) maintenu au sein de l'élite par la force des choses.

En bas de L2, Le Mans (19e) et Orléans (20e) devraient être relégués en National quoiqu'il existe un espoir d'une L2 à 22 clubs en 2020/2021. Epilogue attendu le 20/05 prochain lors d'une assemblée générale de la FFF sur ce point.

Saison 2020/2021 : encore beaucoup de questions ?

  • La première est financière ! Dans quel état, les clubs de L1 et L2 vont-ils sortir du confinement ? D'autant que la réaction de Canal + n'a pas tardé. Le diffuseur TV a résilié unilatéralement le contrat 2019/2020 qui le liait à la LFP. Soit un manque à gagner de l'ordre de 240 millions d'euros pour boucler les comptes de résultats à fin juin 2020.

  • La deuxième est celle de la reprise 2020/2021 (la sortie du chômage partiel, la préparation et l'entraînement, les matches amicaux…) car l'objectif est de débuter le championnat le 23 août au plus tard (l'Euro a été décalé à 2021, il ne sera pas possible de finir au-delà de fin mai 2021) ! En creux immédiat, c'est encore la survie économique des clubs, et celle de leur écosystème lié (fournisseurs, prestataires, sous-traitants), qui est au cœur du débat car le nouveau diffuseur TV, le groupe espagnol Mediapro, doit assurer le relais. Mais il effectuera son premier versement uniquement s'il y a des rencontres (à huis clos, avec moins de 5.000 spectateurs…) à retransmettre à ses hypothétiques abonnés.

  • La troisième est globale et nationale : elle tient au flou dans lequel vit actuellement le pays (trois cartes et trois couleurs de départements dévoilés jeudi 30 avril par Olivier Véran le Ministre de la Santé en attendant une carte et deux couleurs le 7 mai), la seule certitude étant qu'il n'y en a pas au regard du caractère imprévisible de l'épidémie Covid-19 !

Espérons néanmoins une issue favorable pour la bonne santé de chacun/chacune d'entre nous, la filière du football professionnel – dont l'agence Ouest Médias est partie prenante depuis 18 ans – et amateur dans son ensemble (le football est une passion légitime)… ainsi que l'économie du pays car récession et chômage renvoient à des séquences historiques de triste mémoire.

La chronologie des articles Covid-19 et Ligue 1 sur le blog d'actualités Ouest Médias