Ouest Médias - Agence digitale Nantes Saint-Nazaire

LFP : un Prêt Garanti par l'Etat pour donner de l'air aux clubs pros

La LFP a annoncé lundi 4 mai avoir contracté, auprès d'un partenaire bancaire, un PGE (Prêt Garanti par l'Etat) avec soutien BPI. Ce dispositif est prévu dans le cadre des mesures d'aides gouvernementales consécutives au confinement imposé par la pandémie Covid-19. D'un montant de 224,5 millions d'euros, selon L'Equipe, cette manne financière va permettre de compenser le non versement des droits TV résiduels par Canal + qui a résilié son contrat 2019/2020 fin avril à l'annonce de l'arrêt définitif de la saison de football professionnel en cours.

Alors que les Français rêvent chaque jour un peu plus de respirer à l'air libre, au-delà d'une heure par jour et d'un rayon contraint d'un kilomètre autour de chez eux (dans les parcs et jardins après le 11 mai mais pas sur la plage pour les habitants du littoral), et que le chômage partiel touche 11,7 millions de salariés pour 911.000 entreprises dans l'Hexagone, le football professionnel tricolore s'est donné lundi 4 mai une bouffée d'oxygène financière.

Réunie en assemblée générale, l'instance qui gère la Ligue 1 et la Ligue 2, sous délégation de la FFF, a validé puis annoncé en mileu d'après-midi avoir contracté un Prêt Garanti par l'Etat, dispositif d'aide gouvernementale avec soutien de BPI (Banque Publique d'Investissement) déployé dès le confinement, mi-mars, et destiné à soutenir la trésorerie des entreprises impactées par l'arrêt de leurs activités, cela dans la limite d'un chiffre d'affaires annuel inférieur à 1,5 milliard d'euros et pour un encours possible maximum plafonné à 25% du dernier chiffre d'affaires déclaré.

Le PGE est un instrument bancaire, c'est à dire qu'il est déclenché par les banques de la place. BPI apporte sa garantie à hauteur de 90% en cas de défaut de remboursement. L'Etat a prévu une enveloppe globale de 300 milliards d'euros. Le dispositif est ouvert jusqu'au 31 décembre 2020, en prévision de la 2e vague de casse économique qui est envisageable à la fin de l'été…

Une dotation à hauteur de 224,5 millions d'euros

En ce début mai, les 40 clubs de L1 et L2 sont à l'arrêt complet depuis un mois et demi, tant pour la partie administrative que sportive. L'horizon de reprise est flou tant que les annonces générales d'Edouard Philippe le 28 avril dernier, relatives au cadre général du plan de déconfinement (le Sénat a voté contre hier mais le scrutin n'est que consultatif) n'évoluent pas vers plus de souplesse selon le recul effectif et constant de la circulation du virus.

Carte deconfinement France

Carte actualisée au 4/05/20 - source Le Monde

Du côté du Ministère des Sports, le dernier document sur le sujet date du 30 avril.

Il indique :

« Les règles définies pour l’ensemble des Français valent pour les sportifs de haut niveau et professionnels qui pourront reprendre une activité à haute intensité à partir du 11 mai mais exclusivement dans une logique individuelle dans le respect strict des règles de distanciation. »

Des clubs semblent néanmoins anticiper le retour à l'entraînement, à l'image d'Angers SCO qui planifie une réathlétisation individuelle de ses joueurs à partir du 1er juin prochain en vue d'un début de préparation collective le 1er juillet, pour être en phase avec l'éventuel coup d'envoi du championnat 2020/2021, les 22 et 23 août.

Dans l'immédiat, le refinancement bancaire obtenu par la LFP et confirmé par communiqué officiel, d'un montant de 224,5 millions (source L'Equipe), permet de prendre le relais de Canal +, l'un des deux diffuseurs sortants et détenteurs des droits TV (Mediapro ayant remporté l'appel d'offres pour les quatre prochaines saisons), qui a résilé son contrat de façon unilatérale fin avril. La perte de l'ordre de 220 à 240 millions d'euros, selon les estimations, sera ainsi compensée.

« Grâce à ce prêt, la LFP sera en mesure de verser aux clubs de Ligue 1 et Ligue 2 l’ensemble des sommes encore à percevoir au titre des droits audiovisuels pour la saison 2019/2020 » est-il précisé dans le communiqué.

Ce PGE de la LFP vient en complément de PGE individuels déjà contractés par certains clubs, comme Montpellier, pour parer à l'urgence immédiate et éviter le défaut de paiement.

Pause forcée aussi mais sans PGE pour Ouest Médias !

Stade Rennais vs MHSC Ligue 1 Ouest MEDIAS

source Twitter @ouestmedias

Pour Ouest Médias, la saison s'est aussi arrêtée sans préavis au terme d'un flamboyant 5-0 passé par le Stade Rennais à Montpellier, le 8 mars dernier. Depuis, les boîtiers photos sont en pause forcée pour cette part historique de l'entreprise, complétée depuis notre transformation numérique et bascule du modèle économique par une activité désormais dominante d'agence SEO et digitale, dédiée à l'accompagnement et au déploiement de Marque Média d'entreprises sur le web et les réseaux sociaux. Diversification salutaire pour passer le cap actuel sans trop de dégâts et sans PGE !

Nous espérons revenir au bord des terrains le plus vite possible, dans le respect des mesures de protection sanitaire. Et pourquoi pas pour le Q3 de la Champions League 2020/2021 auquel le SRFC est convié au bénéfice de sa 3e place validée au championnat 20219/2020. Les Bretons devront donc passer ce Q3 puis le barrage, à chaque fois en aller et retour. Soit quatre matches au programme, les dates de ces confrontations restant à confirmer selon la situation Covid-19 en Europe. La phase de poules de la compétition continentale sera à conquérir de haute lutte pour les Bretons. De belles images à produire et de l'engagement sur les réseaux sociaux en prévision…

Hâte d'y être.

Voir le replay photos #SRFCMHSC

La chronologie des articles Covid-19 et Ligue 1 sur le blog d'actualités Ouest Médias