Ouest Médias - Agence digitale Nantes Saint-Nazaire

Twitter : vos photos sont à votre image

Episode #2 de la série de tutoriels commencée la semaine passée et dédiée à l'optimisation d'un compte Twitter, notamment pour les TPE et PME présentes sur ce réseau ou souhaitant s'y lancer. Au menu du jour : les tailles, la qualité (technique, forme et fond) ainsi que le traitement éditorial des photos qui seront, une fois publiées, autant de marqueurs sociaux véhiculant l'image de l'entreprise ! Poster en mobilité avec un smartphone ne doit pas être synonyme de n'importe quoi…

Une image vaut mille mots et le contenu est roi (« Content is king » selon Bill Gates) prônent les spécialistes des SocialMedia ! En additionnant ces deux préceptes, se documentant rapidement sur les statistiques d'engagement relatives aux réseaux sociaux dont Twitter et en parcourant les fils d'actualité des comptes qui tournent, on arrive très vite à la conclusion qu'un post agrémenté d'une photo est plus impactant. Les visuels sont aujourd'hui au cœur des stratégies de contenus car ils vont fixer l'œil et permettre une mémorisation du message.

Etape 1 : respecter les tailles prônées par Twitter

Une marque, qu'elle soit portée par une TPE, PME, ETI ou grand groupe… est un média à part entière. Celui-ci demande à être géré en tant que tel. Avec une ligne éditoriale et une déclinaison sociale. Selon ses moyens, les ressources humaines pouvant y être attribuées et les objectifs assignés. Mais avec rigueur !

Premier point à régler : caler son compte Twitter en respectant les tailles des trois photos de base (voir l'infographie ci-dessous).

  • Header photo : 1500 x 500 pixels… avec une précaution à prendre ! Twitter au moment du téléchargement a tendance à rogner l'image par le haut et le bas. Il est conseillé de garder de la marge à ces endroits pour être certain que le visuel sera visible de façon complète et non tronquée. Le choix de la photo doit être guidé par le message qui lui est assigné.
  • Logo : 400 x 400 pixels
  • Photo d'un post : 440 x 220 pixels… format rectangulaire et plutôt plat. Si vous postez depuis une machine de bureau ou portable, les photos sont recadrables et (re)dimensionnables via Photoshop ou Gimp (logiciel libre). En mobilité, le traitement Twitter est automatique. L'API centre l'image par rapport à ses points d'intérêt (par exemple, un personnage situé au milieu). Le carré est admis. Il est respecté par l'interface web Twitter. Mais il est visible au format rectangulaire sur l'application smartphone et tablette… ce qui peut altérer le visuel.

Taille des visuels Twitter

© Guide 2016 - SocialMedia : images Guide Size

Etape 2 : être exigeant vis-à-vis de soi-même !

C'est un grand classique : cadrage hauteur et zoom numérique à bloc sur le smartphone, clic-clac dans une salle mal éclairée… et résultat pour le moins sombre et pixellisé. Inutilisable mais le plus souvent publié au motif qu'il faut diffuser coûte que coûte pour être présent. Pas certain que la marque soit alors valorisée…

Zoom numerique et basse-lumiere avec ipad

Basse lumière et zoom numérique… doublé perdant en mobilité !

Afin de garantir une photo exploitable, trois conseils en mobilité :

  • Cadrer en largeur en plaçant votre personnage ou scène au milieu de l'image. Ainsi, si vous publiez de 2 à 4 photos dans le même tweet, celles-ci seront bien centrées car l'API va les traiter en carré…
  • Proscrire le zoom numérique ! Le zoom… c'est vous : approchez-vous ou éloignez-vous du sujet selon les exigences du cadre (serré ou large)
  • Utiliser le réglage de lumière manuel offert par les applications photo de base sous iOS et Android pour équilibrer

Prise de vue mobile

Cadrer en largeur, pas de zoom, équilibrer la lumière…

Etape 3 : compléter l'image par le texte

Sans légende, une photo perd tout son sens ! Ce précepte journalistique est transposable aux réseaux sociaux. La règle des 140 signes Twitter a été récemment assouplie. Désormais, les photos (rappelons qu'il est possible d'en publier une, deux, trois ou quatre au sein d'un même tweet) ne sont plus décomptées. Ce qui laisse de l'espace pour s'exprimer et ainsi compléter l'information par le texte, ajouter un lien pointant vers votre site web (soit 23 signes) et tagger jusqu'à dix comptes pour les associer au post (non décompté).

En amont d'une opération en direct, comme c'est le cas lors des LiveTweet SocialPict de l'agence digitale Ouest Médias, un habillage photo avec mention du compte émetteur et du hashtag (qu'il ne faut pas oublier de placer dans le texte du tweet) peut être préparé pour optimiser la visibilité de la marque émettrice.

LiveTweet Ouest Medias MatinaleXXL

LiveTweet MatinaleXXL avec Com&Médias en mode SocialPict par Ouest Médias

En conclusion : ne pas publier trop vite et à tout prix !

Vos photos sont à votre image ! Du « mauvais » contenu sera contre-productif car votre entreprise, votre événement ou vos produits ne seront pas valorisés. Le premier réflexe consiste à se donner un temps de recul suffisant avant de poster pour se poser les bonnes questions :

  • Ma photo est-elle ok sur le plan technique ?
  • Mon message est-il compréhensible par tous (penser que l'on écrit pour toucher sa communauté et non pour soi ou son dirigeant) ?
  • Mon tweet est-il engageant ?
  • Ma marque est-elle « propulsée » ?

Les deux ou trois minutes de réflexion ainsi ménagées, en amont, sont souvent salutaires. Elles évitent, à la relecture d'un tweet publié, d'effacer celui-ci car on se rend compte que rien ne va ! Il restera ensuite à suivre les datas d'audience, au fur et à mesure du déroulé de la stratégie, pour en valider le bien-fondé… ou corriger le tir.

Relire l'épisode #1 : première prise en main d'un compte Twitter pour les TPE et PME